Le télétravail est-il là pour de bon ? Notre enquête en 2021

le teletravail va il rester

 

Lorsque le monde s'est retrouvé aux prises avec la COVID-19 au tristement célèbre printemps 2020, la plupart des entreprises ont dû se mettre au télétravail pour survivre durant la crise.

 

Nombreux sont ceux affirmant que les employés sont devenus hyper efficaces lorsqu'ils travaillent à domicile, tandis que bien d’autres sont plus sceptiques. C’est notamment le cas de Laszlo Bock, l'ancien directeur des ressources humaines de Google, qui affirme que le travail à distance pourrait ne pas être viable à long terme.

 

C'est pourquoi, à LiveCareer, nous avons décidé d’aller chercher l’information directement chez les professionnels qui vivent ce télétravail depuis bientôt un an et qui en ressentent les conséquences, physiquement et mentalement. Nous avons aussi cherché à savoir s’ils souhaitent retourner au bureau ou continuer à rester à distance pour de bon. Et, enfin, si les employés doivent retourner au bureau après la crise, leurs attentes concernant leur entreprise et ses propositions sur le télétravail.

 

Nous avons ainsi interrogé plus de 1 000 personnes travaillant activement en télétravail depuis la crise sur leurs expériences de travail à distance. Nous avons beaucoup à en dire !

 

Les conséquences émotionnelles, physiques et sociales du télétravail

 

le teletravail va il rester

 

Pour la plupart des professionnels, la transition vers le mode de vie 100 % numérique a été assez soudaine. Nous avons tous été jetés dans le bain sans préparation. En plus de cela, la plupart des entreprises s'attendaient à ce que les employés atteignent leurs objectifs prépandémiques tout en jonglant avec les facteurs de stress provoqués par les changements dus à la crise.

 

Mais, alors que peu de gens pouvaient garder la tête au-dessus de l'eau au début, les choses semblent avoir changé avec le temps… Voici les résultats de notre étude :

  • Aujourd'hui, 81 % des salariés aiment travailler à distance.
  • 65 % déclarent que le travail à distance a eu un impact positif sur leur équilibre entre travail et vie privée.
  • 60 % des professionnels en activité sont devenus plus productifs en travaillant à domicile.
  • 45 % des sondés pensent que le télétravail n’a pas nui à leur bien-être mental (les plus touchés sont les employés du secteur industriel, qui semblent avoir subi plus de dommages que d'autres domaines, avec près de 60 % des répondants stipulant que leur bien-être mental s'est détérioré).

 

Pourquoi ces résultats plutôt positifs ?

 

Une des raisons majeures pourrait être que la plupart d'entre nous se sont adaptés. Au fil du temps, nous avons appris à atteindre nos objectifs sans partager un espace physique avec des collègues, à intégrer notre famille dans l'arrière-plan de notre webcam et nos animaux de compagnie sur le clavier de l'ordinateur. En sommes, nous avons appris à maintenir nos niveaux de productivité. Voici d’autres raisons pour lesquelles le télétravail est si bien vu par la majorité des gens :

  • Plus de flexibilité - 64 %
  • Amélioration de l'équilibre entre travail et vie privée - 44 %
  • Plus grand sentiment de sécurité - 40 %
  • Productivité accrue - 29 %
  • Développement de nouvelles compétences professionnelles - 10 %

 

Il convient également de noter que les professionnels indépendants rapportent des taux de satisfaction à l'égard du travail à distance significativement plus élevés (92 % contre 81 %) que le reste des professionnels interrogés, et en particulier ceux du domaine de l'éducation (65 %).

 

C'est peut-être parce que ceux qui travaillent pour eux-mêmes ont fait le choix conscient de se lancer dans le télétravail plutôt que d’y être forcés par un employeur. De plus, les fonctions des indépendants sont souvent plus adaptées au télétravail.

 

Mais tout n'est pas que paillettes et rose bonbon...

 

Comme pour la plupart des choses dans la vie, le travail à distance a aussi ses inconvénients. Voici quelques-uns des principaux défis associés au télétravail que rencontrent les employés :

  • Distractions à la maison - 59%
  • Difficultés à rester motivé(e) - 45%
  • Les communications avec les autres - 37%
  • La collaboration avec les autres - 36%
  • La solitude - 35%
  • Se détacher du travail après la journée - 32%
  • Rendre un travail à la hauteur et à temps - 15%
  • Le manque de créativité - 11%

 

En ce qui concerne les obstacles et problèmes créés par le télétravail, il est important de souligner que si la communication ne semble pas être un problème pour la plupart des professionnels, c'est certainement un obstacle plus important pour les grandes organisations qui emploient entre 500 et 1 000 personnes (ou plus). On note ainsi une augmentation de 19 % par rapport aux autres tailles.

 

L’efficacité du travail à distance vue par les employés

 

le teletravail va il rester

 

Ensuite, nous voulions approfondir et examiner la relation entre les employés en télétravail et leur employeur. Le but : déterminer si le travail à distance est une organisation du travail durable et viable.

 

Pour commencer, nous avons demandé aux professionnels qui travaillent actuellement à distance en raison de la COVID-19 si la communication avec leurs managers directs a changé. D’après nos sondés, leurs relations :

  • N'ont pas changé - 46 %
  • Se sont améliorées - 31 %
  • Se sont détériorées - 23 %

 

Ce n'est pas si surprenant après tout, étant donné que la plupart des managers ont exploité la technologie de vidéoconférence qui les a aidés à tenir des réunions en tête-à-tête avec des subordonnés directs dans le confort de leur maison, et, finalement, à être souvent plus disponibles, car apte à organiser leurs réunions et messages plus aisément… Pour cette raison même, près de la moitié (46 %) des télétravailleurs sont plus conscients de ce que l'on attend d'eux lorsqu'ils travaillent à distance que lorsqu'ils sont ou étaient au bureau.

 

Il s'avère également que 63 % des télétravailleurs ont conservé un sentiment d'appartenance à leur organisation malgré le travail à domicile, avec seulement 13 % des travailleurs en désaccord et 24 % n’osant pas trancher. Les exceptions sont les employés de la génération Y (23 %), du commerce de détail, de la santé et de la distribution (26 %) qui sont en désaccord ou fortement en désaccord avec le fait qu'ils se sentent liés à leur employeur.

 

Mais, lorsque nous avons demandé aux employés travaillant de chez eux quelle était la quantité de feedback (c’est-à-dire l’avis de leur supérieur ou des collègues sur leur travail) qu'ils recevaient maintenant, les choses ont commencé à s'effriter un peu :

 

50 % sont d'accord (35 %) ou tout à fait d'accord (15 %) avec l'affirmation suivante : "Je ne reçois pas autant de commentaires maintenant que lorsque je travaillais sur site ou au bureau."

 

C'est peut-être parce que les employés ne peuvent plus partager un espace physique avec leur manager direct et des collègues qui pouvaient alors voir leur travail quotidiennement et directement. En conséquence, les gens peuvent avoir l'impression que leurs contributions passent inaperçues. Pour contrebalancer cette impression, les employeurs doivent imaginer un moyen de montrer leur appréciation du travail effectué par leurs employés, et mettre davantage l'accent sur l’organisation régulière de petites réunions entre chaque employé et son supérieur direct. Cela permettrait à chacun de poser des questions, de se sentir écouté et d’apprécier la reconnaissance de son employeur autrement que pas une case “Tâche terminée” sur un logiciel de suivi.

 

Enfin, nous avons demandé aux professionnels en activité s'ils estimaient que le travail à distance avait affecté leurs chances d'obtenir une promotion et/ou une augmentation.

 

54 % des télétravailleurs déclarent que le travail à distance n'a pas eu d'incidence sur leur capacité à gravir les échelons ou à recevoir une augmentation de salaire. 28 % affirment d’ailleurs que le télétravail a en fait amélioré leurs chances d'être promus et/ou de recevoir une augmentation de salaire, contre 18 % qui affirment que leurs chances se sont détériorées.

 

Il convient également de noter que les jeunes estiment plus fortement que leurs chances d'obtenir une promotion ou une augmentation se sont améliorées par rapport aux travailleurs plus âgés (34 % contre 24 %). De plus, les professionnels de secteurs tels que les affaires et la finance (37 %), l’industrie (43 %) et l'informatique (35 %) estiment également avoir de meilleures perspectives de carrière par rapport à d'autres secteurs. C'est peut-être parce que lesdites industries ont historiquement fait bon usage de la technologie, ce qui permet à ceux évoluant dans ces secteurs de plus aisément mettre en lumière leurs contributions auprès de leurs responsables hiérarchiques.

 

Ce qui nous a également paru intrigant, c'est que seuls 13 % des gens qui travaillent pour de très grandes entreprises (employant plus de 1 000 personnes) ont déclaré que le passage au télétravail a eu un impact positif sur leurs perspectives de carrière, 70 % d'entre eux affirmant que cela ne faisait aucune différence, et le reste que cela s’est même empiré.

 

Les télétravailleurs souhaitent-ils retourner au bureau ?

 

le teletravail va il rester

 

La plupart d'entre nous ont probablement des sentiments mitigés à propos du travail à distance. Alors que certains ont hâte de retourner au bureau, d'autres sont de l’avis opposé, comme le dit l'un de nos répondants :

 

Il n'y a RIEN qui me fera revenir au bureau. Je travaille en pyjama, dans le confort de mon canapé sans me déplacer, à faire des tâches quand et comme je le souhaite. Ils devraient m'offrir 500 fois mon salaire par an avec seulement un jour au bureau par semaine pour me faire revenir !

 

Cela dit, 79 % des professionnels déclarent que leur entreprise prévoit de retourner éventuellement au travail en présentiel. Et ce sont 61 % des employés qui souhaitent que leur employeur les laisse travailler à distance indéfiniment, même après la fin de la pandémie ! Une exception à cela inclut ceux qui travaillent dans les secteurs de l'éducation, de la vente au détail, de la vente en gros et de la distribution, dont seulement 50 % souhaitent continuer à travailler à domicile après la crise de la COVID-19.

 

Mais si le retour au bureau est inévitable, combien de jours par semaine les salariés aimeraient-ils être en bureau ?

  • Trois jours - 30%
  • Deux jours - 25%
  • Un jour - 19%
  • Quatre jours - 9%

 

Tant qu’à faire, nous avons tout simplement demandé aux gens s'ils quitteraient leur emploi s'ils n’étaient pas autorisés à continuer à travailler à distance avec leur employeur actuel… Et pas moins de 29 % ont répondu: «Oui». C’est à peu près le même rapport que celui annoncé par Owl Labs en 2020, qui affirme qu'une personne sur deux ne retournera pas à des emplois qui n'offrent pas de travail à distance après la crise sanitaire mondiale.

 

En plus de cela, 62 % du personnel à distance est également d'accord ou tout à fait d'accord avec l’affirmation suivante : «À l'avenir, je donnerai la préférence aux employeurs qui proposent du travail à distance».

 

Il est intéressant de noter que les professionnels dans l'informatique sont plus susceptibles de commencer à chercher des pâturages plus verts si leur employeur ne les laisse pas travailler à distance une fois que la pandémie est dans le rétroviseur (35 % contre 29 % en moyenne). Cela dit, cela ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité pour les employés de la vente au détail, de la vente en gros et de la distribution, où seuls 7 % d'entre eux affirmant qu'ils seraient prêts à changer d'emploi si leur entreprise insiste pour les ramener au bureau. Logique...

 

Enfin, avant de conclure, nous avons pris le temps de demander à nos télétravailleurs s'il y a des avantages qui les encourageraient à retourner au bureau malgré leurs réticences. Nous avons glissé sous le microscope un peu plus de 1 000 réponses, et voici les requêtes les plus couramment mentionnées qui pourraient aider à reconquérir le cœur des télétravailleurs (sans ordre particulier) :

  • Nourriture, collations et cafés gratuits
  • Plus de congés payés
  • Augmentation de salaire
  • Remboursement des trajets entre domicile et bureau/site.
  • Horaires plus flexibles
  • Précautions de sécurité plus élevées concernant l’hygiène et la santé
  • Amélioration du bureau et de son équipement (par exemple, une meilleure chaise, un bureau privé)
  • Plus d'occasions de socialiser avec des collègues
  • Code vestimentaire décontracté
  • Moins d'heures de travail (ou prenant en compte les temps de trajets entre travail et domicile)

 

Sans surprise, l'argent est venu en tête (de loin) comme moteur principal de la volonté des employés à retourner dans un bureau en présentiel. Cela va de pair avec les statistiques sur le travail à distance de ResumeLab qui indiquent que 61 % des télétravailleurs s'attendraient à une augmentation de salaire s'ils n'étaient plus autorisés à travailler à domicile.

 

Méthodologie

 

Nous avons interrogé 1 022 répondants en ligne via un outil de sondage sur mesure à distance en raison de la pandémie de la COVID-19. Tous les répondants inclus dans l'étude ont réussi une question de vérification de l'attention afin de garantir le fait que personne n’a répondu au hasard. L'étude a été réalisée en plusieurs étapes de recherche, notamment afin de nous assurer d’avoir une bonne répartition entre âges, secteurs d’activité et tailles d’entreprises.

 

Limites

 

Les données que nous présentons reposent sur les autodéclarations des répondants. Chaque personne qui a répondu à notre sondage a lu et répondu à chaque question sans aucune intervention de notre part. Il existe de nombreux problèmes potentiels avec les données autodéclarées comme la mémoire sélective, la confusion, la mauvaise compréhension ou l'exagération.

 

Certaines questions et réponses ont été reformulées ou condensées pour plus de clarté et de facilité de compréhension pour les lecteurs. Dans certains cas, les pourcentages présentés peuvent ne pas totaliser 100 %. Selon les cas, cela est soit dû à l'arrondissement, soit à la non-présentation des réponses «ne sait pas» ou «ne se prononce pas».

 

Déclaration d'utilisation équitable

 

Ne manquez pas l'occasion de partager ces découvertes avec tous ceux que cela pourrait intéresser ! Si vous pensez que votre public sera intéressé par ces informations, vous pouvez les partager pour une réutilisation non commerciale. Tout ce que nous vous demandons en retour, c'est de renvoyer un lien vers cette page afin que vos lecteurs puissent voir l'étude complète et créditer leurs auteurs.

 

Sources pour les études citées

 

Notez cet article: le teletravail va il rester
Moyenne: 5 (2 note)
Merci d'avoir voté !
La rédaction de LiveCareer
La rédaction de LiveCareer

À propos de l'auteur

Depuis 2005, l'équipe de LiveCareer aide les demandeurs d'emploi à faire progresser leur carrière. Dans nos guides détaillés, nous partageons des conseils d'experts en rédaction de CV et de lettres de motivation professionnels. Nous partageons les techniques les plus efficaces afin que vous puissiez convaincre les recruteurs facilement et décrocher rapidement votre prochain emploi. Assurez-vous également d'essayer notre créateur de CV et de lettres de motivation en ligne à la pointe de la technologie. Professionnel, intuitif et entièrement conforme aux attentes des RH. Approuvé par 10 millions d'utilisateurs dans le monde.

Vous souhaitez créer un CV professionnel ?

Essayez notre designer de CV gratuitement